E-cigarette

  • La cigarette électronique (e-cigarette, vaporette) ou le cigare électronique ne contiennent pas de tabac, contrairement aux produits du tabac chauffés (IQOS, Heat-not-burn). Un liquide (e-liquide) composé d’un mélange de propylène glycol et de glycérine végétale est transformé en vapeur qui sera ensuite inhalée. Il est important de consommer uniquement les e-liquides officiellement disponibles sur le marché.
  • Les substances les plus toxiques sont contenues dans la fumée des cigarettes classiques, générée par la combustion du tabac et des additifs, et non dans la nicotine. Il n’existe pas encore d’étude à long terme sur la nocivité des e-cigarettes. Il est cependant possible d’affirmer que la consommation d’e-cigarettes est significativement moins dangereuse que celle de cigarettes classiques et moins dangereuse que celle de produits du tabac chauffés.
  • Il est prouvé que les e-cigarettes aident à arrêter de fumer.
  • Dans le cadre de consultations pour le sevrage du tabac, les e-cigarettes représentent ainsi une alternative à moindre risque pour les personnes ne pouvant ou ne voulant pas vivre dans l’abstinence de nicotine.
  • La consommation combinée de cigarettes classiques et d’e-cigarettes (dual use) n’a, à l’inverse, aucun potentiel de réduction des risques.
  • En Suisse, la vente d’e-cigarettes à l’échelle fédérale n’est actuellement soumise à aucune règlementation légale concernant la protection de la jeunesse. Concrètement, il n’existe pas d’âge légal minimum ni de restrictions de la publicité. La Loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif n’inclut pas la e-cigarette à ce jour. Certains cantons ont commencé à règlementer la consommation d’e-cigarettes à leur échelle locale. La nouvelle Loi sur les produits du tabac prévoit de règlementer cette consommation. Il est notamment prévu d’interdire la vente d’e-cigarettes aux mineurs.
  • Des études américaines ont montré qu’une taxation unilatérale des e-cigarettes et l’interdiction d’addition d’arômes dans les e-liquides pouvaient provoquer l’augmentation de la consommation des cigarettes classiques. Outre une rigoureuse interdiction de la publicité et la fixation d’un âge légal minimum, il serait sensé d’établir une règlementation sur la taxation de tous les produits contenant de la nicotine, échelonnée en fonction des risques que chacun d’eux comporte (voir à ce sujet la vidéo [en anglais] : Effects of E-Cigarette Regulation).
  • Pour d’autres informations :

Grossesse

  • Très peu d’études sont réalisées concernant la consommation d’e-cigarettes pendant la grossesse. Les données disponibles indiquent toutefois que les e-cigarettes sont significativement moins nocives pour la femme enceinte et pour le bébé que le fait de continuer à fumer.
  • Fumer pendant la grossesse peut porter préjudice au bébé dans le ventre de la mère dès le premier jour. Arrêter de fumer est l’une des meilleures choses que la future mère et son partenaire peuvent faire pour la santé de leur bébé, pendant la grossesse et au-delà.
  • Les substituts nicotiniques tels que les patchs à la nicotine, les gommes à mâcher et les inhaleurs sont à privilégier en premier lieu comme moyens pour arrêter de fumer pendant la grossesse. Une femme enceinte qui décide d’arrêter de fumer à l’aide d’e-cigarettes devrait se faire accompagner.
  • Pour les femmes enceintes qui n’arrivent pas à arrêter de fumer, vapoter des e-cigarettes reste une alternative à moindre risque.
  • Pour une femme enceinte ou souhaitant le devenir qui vapote : dans l’idéal, l’arrêt complet avant la grossesse ou dès la connaissance de sa grossesse est à recommander, dans la mesure où cet arrêt n’entraîne pas un retour à la consommation de cigarettes classiques.
  • A consulter également : le guide sur la maternité et l’e-cigarette (en anglais) publié par le groupe Smokefree Action Coalition (SFAC)

 

Impressum