Coupe-faim

  • Le surpoids est une problématique de santé courante, causée par un apport énergétique trop important par rapport au besoin énergétique.
  • Les coupe-faim promettent une solution rapide mais n’offrent qu’une alternative de court terme provoquant souvent une prise de poids d’autant plus importante lorsque la personne arrête de prendre ces médicaments.
  • Il n’existe pas de potentiel de dépendance réel.
  • Liraglutide (Saxenda®) a été autorisé en Suisse en 2016 en tant que médicament pour la perte de poids. Il s’agit d’un dosage plus élevé de l’antidiabétique Victoza® autorisé depuis 2009. Le liraglutide est l’un des agonistes du GLP-1.
    L’effet exact de Saxenda dans la perte de poids n’a pas encore été entièrement étudié ; il semble toutefois qu’il agisse au niveau des régions du cerveau qui régulent l’appétit en se fixant aux récepteurs du GLP-1 dans les cellules du cerveau, stimulant ainsi le sentiment de satiété et réduisant celui de faim.
    Saxenda est indiqué en complément d’une alimentation faible en calories et d’une activité physique renforcée afin de réguler le poids des adultes dont l’IMC (Indice de Masse Corporelle) est
    • ≥ 30 kg/m² (surpoids) ou
    • ≥ 27 kg/m² en cas de comorbidités liées au poids (prédiabète ou diabète mellitus de type 2, hypertension artérielle ou dyslipidémie).
      Si après 12 semaines de traitement avec une dose de 3,0 mg/jour le patient n’a pas perdu au moins 5 % de sa masse corporelle, il convient d’arrêter la prise de Saxenda.
  • Orlistat (Xenical®, sur ordonnance) diminue l’absorption des graisses provenant de l’alimentation, de sorte que le corps retient moins d’énergie/ de calories. Xenical® n’a pas d’influence sur l’appétit et n’est ainsi pas un coupe-faim au sens strict.
    • Effets secondaires : maux de ventre, aérophagie et stéatorrhée sont les conséquences d’une importante non-digestion de graisse. Les vitamines liposolubles A, D et E ainsi que le potassium ne sont plus aussi bien absorbés par le corps.
  • Les substances qui contiennent de la sibutramine (p.ex. Reductil®) sont interdites depuis 2010 en raison de dangereux effets secondaires. Depuis lors, il reste possible de se procurer cette substance via Internet, seule ou en combinaison avec d’autres coupe-faim, mais elle demeure un remède illégal.
  • Le Rimonabant (Acomplia®), un antagoniste de récepteur dans le système endocannabinoïde (récepteur CB1) qui joue un rôle important dans la régulation de la faim et le métabolisme, n’est plus disponible en Suisse depuis le 28 octobre 2008 suite à l’apparition de dépressions.
  • Il existe par ailleurs de nombreux autres coupe-faim disponibles en vente libre et sans ordonnance. Il s’agit surtout d’agents gonflants, comme la cellulose ou le collagène qui font fortement gonfler l’estomac et provoquent ainsi un sentiment de satiété.

 

Impressum