Euphorisants légaux et research chemicals

  • Les nouvelles substances psychoactives (NPS),euphorisants légaux (« legal highs ») et les research chemicals ou « produits chimiques de recherche » (anciennement « smart drugs ») sont de nouvelles substances synthétiques dotées de propriétés psycho-actives qui ressemblent aux substances illicites. Elles ne sont en général pas encore soumises à la Loi sur les stupéfiants, car elles émanent souvent de la recherche pharmaceutique ou sont développées comme des dérivés de substances aux effets connus. Au fur et à mesure de leur interdiction sur le marché, les fabricants se tournent vers de nouvelles variations des structures moléculaires. La création de nouvelles drogues de synthèse suit systématiquement les interdictions.  
  • Les research chemicals sont appelés « nouveaux produits de synthèse » (NPS) ou
    « nouvelles substances psycho-actives ».
  • Les NPS, euphorisants légaux et produits chimiques de recherche sont surtout commercialisés sur des sites de vente en ligne. De par leur large diffusion sur internet, ces produits portent des noms fantaisistes (« sels de bains », « substances de base pour la recherche », « mélanges d’herbes », « encens ») dans l’idée de les dissimuler.
  • Depuis plusieurs années, les états européens font part d’une augmentation de ces substances psycho-actives. Des informations émanant des pays voisins sur les risques et les dangers des euphorisants légaux ou produits chimiques de recherche préoccupent les spécialistes, autorités et médias. En Suisse, on dispose de très peu de données sur l’envergure du phénomène auprès de la population générale. Des enquêtes auprès de groupes particuliers (lors des soirées festives ou analyse des substances) montrent que le phénomène semble apparemment peu répandu, même au sein de certains groupes à risque.
  • Les différents produits chimiques de recherche (également appelés RC's pour research chemicals) imitent l’effet de substances connues. Ainsi la méphédrone (un dérivé de cathinone) agit comme stimulant, le JWH et le CP (ou cannabinoïdes de synthèse) sont des agonistes synthétiques des récepteurs cannabinoïdes, le MDAI (dérivé de la substance illicite MDMA) a un effet entactogène (induction d’un effet de socialisation et de désir de contact, source EMCDDA) tandis que la méthoxétamine (dérivé de la kétamine) agit comme un sédatif. Des dérivés d’ecstasy, d’amphétamines ou de kétamine sont également commercialisés sur le marché illicite.
  • Les risques des produits chimiques de recherche dépendent de la catégorie de la substance apparentée, de la dose et de la voie de consommation, et ne sont en général pas connus à la mise à disposition du produit. On peut difficilement les évaluer et cela rend ces produits d’autant plus à éviter.
  • Risques à long terme : les RC’s font l’objet de très peu de recherche et il existe donc peu de données fiables. On peut s’attendre aux mêmes risques potentiels à long terme que pour les substances apparentées et connues.
  • Attention : même si les produits chimiques de recherche ou euphorisants légaux sont légalement commercialisés, ils comportent les mêmes dangers que les substances illicites, voir plus car aucun recul d’usage. Des déclaration erronées sont possibles (le produit contient d’autres substances que celles qui sont indiquées).
  • Suite à la révision de la Loi sur les stupéfiants (1 juillet 2011), il est désormais possible d’interdire certaines substances qui ne présentent visiblement pas d’intérêt médical (Tableau e : Matières premières et produits ayant un effet supposé similaire à celui des stupéfiants, art 2., al. 2).
  • Effets : dans la mesure où il s’agit de substances chimiques différentes, les effets sont très variables ! L’intensité des effets dépend en outre de la dose absorbée !
    • Selon la substance, l’effet est sédatif, entactogène (augmentation des envies, besoins et facilité de contact) ou hallucinogène
    • Euphorie modérée à forte
    • Augmentation des performances physiques
    • Diminution de la sensation de faim et de soif
    • Altération de la perception du corps et des sens
  • Effets indésirables : dans la mesure où il s’agit de substances chimiques différentes, les effets secondaires sont très variables ! Leur apparition et leurs caractéristiques dépendent en outre de la dose absorbée !
    • Crampes de la mâchoire
    • Dilatation des pupilles
    • Agitation intense
    • Nervosité
    • Céphalées
    • Troubles de la circulation et sensation de froid
    • « Descente » marquée à la fin des effets
    • Insomnie
    • Tachycardie
    • Augmentation de la pression artérielle
    • Augmentation de la température corporelle
    • Odeur corporelle désagréable
    • Craving important
  • Début de l’effet et durée : variable selon la substance considérée, les effets débutent entre 5 à 120 minutes après la prise et durent de 20 minutes à plusieurs heures.
  • Présentation : pas de forme particulière ; il s’agit le plus souvent de poudre ou de comprimés
  • Voies de consommation : sniff ou orale, rarement fumé et encore moins injecté
  • Dose : les usagers l’adaptent en fonction des informations qu’ils ont sur la substance, la voie de consommation et la pureté estimée du produit.
  • Précautions pour un usage à moindre risque

 

Impressum